RÉSUMÉS > Tiphaine Annabelle BESNARD & Fabien BIEVRE-PERRIN

L’odeur du marbre : chaleur et sensualité des corps antiquisants au XXIe siècle

Le recours à des corps antiquisants dans les arts visuels a souvent pour objectif de susciter chez le récepteur des émotions, notamment le désir. Les statues antiques, actualisées, sont parées par les artistes de phéromones et de sueur, engendrant le fantasme. En effet, la figuration d’un corps mêlant Antiquité et chair vivante dégage indéniablement chaleur et érotisme tant dans la publicité et le cinéma, que dans l’univers singulier de l’art contemporain. Les notions de virilité, de féminité et de sexualité sont au centre de ces constructions, liées à l‘histoire de la représentation du corps antique dans la culture contemporaine. Toutefois, les approches sont différentes selon qu’il s’agit du corps et de l’odeur de femmes, d’hommes ou bien même d’hommes homosexuels.

Ces représentations, fortement influencées par le fascisme, la culture sportive, le péplum et la publicité, seront au cœur de cette communication. Elle aura notamment pour objectif de voir comment ces divers éléments sont réinvestis par les artistes afin de diffuser visuellement et sensoriellement de(s) modèle(s) de virilité et de féminité. Elle visera aussi à appréhender le regard porté par les artistes sur le passé et le présent par l’intermédiaire des différents supports visuels cités précédemment.

e
Personnes connectées : 1